Histoire d'Apprendre
Histoire d'Apprendre

05 Octobre

5 octobre 1285 : Avènement de Philippe IV le Bel

Philippe IV le Bel devient roi à 17 ans, le 5 octobre 1285, à la mort de son père Philippe III le Hardi, victime du typhus à Perpignan au retour d'une catastrophique expédition contre l'Aragon. Marié l'année précédente à Jeanne de Navarre, qui lui a apporté en dot la Champagne et la Brie et à laquelle il restera toujours fidèle, il est sacré à Reims avec sa femme le 6 janvier 1286, selon la tradition capétienne.

Sous son règne, en près de trente ans, la France va consolider ses frontières. La monarchie va échapper à l'emprise du pouvoir religieux et s'écarter des traditions féodales en se dotant d'une administration moderne et en faisant appel à des fonctionnaires zélés issus de la bourgeoisie : Guillaume de Nogaret, Enguerrand de Marigny,...

Afficher l'image d'origine

5 octobre 1465 : Fin de la « Ligue du Bien public »

Le 5 octobre 1465, les grands seigneurs du royaume concluent la paix avec le roi Louis XI à Conflans...

5 octobre 1789 : Les Parisiennes vont chercher le roi à Versailles

Le 5 octobre 1789, à Paris, quelques milliers de femmes mécontentes de la cherté de la vie et de la disette se rendent à Versailles auprès du roi Louis XVI. Des chômeurs sont de la partie ainsi que d'anciens combattants de la Bastille. Chacun brandit une arme improvisée, fourche ou pique.

L'Assemblée est envahie et une délégation de femmes se rend auprès du roi. Celui-ci les écoute et promet de ravitailler Paris.

Mais le lendemain, les grilles du château sont forcées et la foule se rue vers les appartements de la reine. Celle-ci s'enfuit et échappe de peu au massacre, mais plusieurs de ses gardes du corps sont tués. Le roi n'ose pas s'opposer par la force à la sédition et accepte de regagner Paris avec les émeutiers...

5 octobre 1897 : Guerre de Canudos

À la suite de la proclamation de la République de la séparation de l'Église et de l'État, de nombreuses révoltes éclatent au Brésil. La plus grave est sans conteste celle qui se termine par un bain de sang à Canudos, dans l'État de Bahia.

Des milliers de fidèles ont progressivement rejoint, dans une exploitation abandonnée, Antônio Maciel, prédicateur qui annonce la fin des temps et vomit la république, la séparation de l'Église et de l'État et le mariage laïc, tout en incitant à ne pas payer ses impôts. C'est une véritable ville de plus de 20.000 habitants qui se développe à Canudos, bien structurée autour de l'élevage, l'agriculture et la religion. C'est aussi un défi pour les grands propriétaires, dont la domination toute-puissante sur leur main d'Suvre est ainsi remise en cause, pour l'Église attachée à éradiquer les superstitions, et pour l'État, tourné vers la modernité.

Trois expéditions militaires sont mises en déroute par les hommes de Canudos, avant qu'une quatrième ne finisse par triompher, après de très durs combats entre juin et octobre 1897. Le « conseiller » Antônio Maciel y trouve la mort le 5 octobre 1897. La répression est féroce, dénoncée par le grand écrivain Euclides Da Cunha dans Hautes Terres, La Guerre De Canudos, publié en 1902 et devenu un classique. Plus récemment, Mario Vargas Llosa en a fait un roman, La Guerre de la fin du monde.

A Matadeira (The Killer), a British-manufactured cannon used in the War of Canudos by the Brazilian Army against the rebels. It was pulled by 21 pairs of oxen and shot only once

5 octobre 1908 : L'Autriche-Hongrie annexe la Bosnie-Herzégovine

Le 5 octobre 1908, l'empire austro-hongrois annexe formellement la Bosnie-Herzégovine, une province ottomane qu'il occupait légalement depuis le congrès de Berlin de 1878. C'est le début d'une succession de troubles qui vont agiter les Balkans et finalement mettre le feu à l'Europe entière...

5 octobre 1910 : Le Portugal devient une République

Le 5 octobre 1910, à Lisbonne, le roi Manuel II est chassé par un coup d'État militaire : le Portugal devient une République.

Le pays reste un fidèle allié de l'Angleterre et participe à la Première Guerre mondiale. Mais une fois la paix revenue, les divisions dans le camp républicain entraînent pas moins de seize nouveaux coups d'État jusqu'à la prise du pouvoir par le général Gomes da Costa le 28 Mai 1926.

Source : Hérodote.

Ajouter un commentaire