Histoire d'Apprendre
Histoire d'Apprendre

13 Octobre

13 octobre 1131 : Mort du fils aîné de Louis VI le Gros

Le 13 octobre 1131, banal fait divers à Paris. Dans les rues, comme à l'accoutumée, divaguent de nombreux cochons, une clochette accrochée au cou. Ils nettoient les rues de leurs immondices. Mais voilà que l'un d'eux se jette sous un cheval. Le cavalier tombe et se tue. Ce n'est autre que Philippe, fils aîné et héritier du roi Louis VI le Gros ! L'incident vaudra à son frère de régner sous le nom de Louis VII le Jeune.

Il sera aussi à l'origine d'un édit royal interdisant désormais la divagation des cochons. C'est la première mesure destinée à débarasser Paris de sa crasse. En 1184, le roi Philippe Auguste ordonne le pavage des rues. Il ne sera achevé que quatre siècles plus tard. En 1506, le roi Louis XII instaure une « taxe des boues et des lanternes » destinée à financer l'évacuation des ordures et l'éclairage des rues. En 1539, son successeur François 1er impose aux Parisiens de déposer leurs ordures dans des paniers et il faudra attendre le préfèt Eugène Poubelle pour avoir enfin des réceptables fermés en 1883.

13 octobre 1213 : Jean sans Terre se soumet au pape

Le 13 octobre 1213, le roi Jean Sans Terre, qui a été excommunié, fait acte de soumission au pape Innocent III. Il reprend l'Angleterre et l'Irlande en fief du pape. Son excommunication étant levée, il peut se retourner contre le roi de France qui s'apprêtait à le déposer. Il sera finalement battu à La Roche-aux-Moines par Philippe Auguste.

Afficher l'image d'origine

13 octobre 1307 : Arrestation des Templiers

Au matin du vendredi 13 octobre 1307, tous les Templiers de France sont arrêtés sur ordre du roi Philippe IV le Bel (le petit-fils de Saint Louis).

Cet acte de violence arbitraire met fin à un ordre original de moines-soldats, vieux de près de deux siècles, qui s'est illustré en Terre sainte et s'est acquis puissance et richesse, s'attirant ainsi la jalousie des féodaux et la convoitise des souverains...

Afficher l'image d'origine

13 octobre 1906 : La Charte d'Amiens fonde le syndicalisme révolutionnaire

Le 8 octobre 1906 s’ouvre à Amiens le congrès de la principale fédération de syndicats français, la Confédération Générale du Travail (CGT). Cinq jours plus tard en sort une motion qui va entrer dans l’Histoire syndicale sous le nom de Charte d’Amiens.

Ce texte très court (2000 signes) définit encore aujourd’hui les objectifs du syndicalisme français, en radicale opposition avec les syndicalismes allemand et britannique...

Source : Hérodote.

Ajouter un commentaire

 
×