Histoire d'Apprendre
Histoire d'Apprendre

15 Octobre

15 octobre 1582 : Naissance du calendrier grégorien

Le 15 octobre 1582, le calendrier grégorien entre en application dans les États pontificaux, en Espagne et au Portugal...

15 octobre 1805 : Batailles de Michelsberg et Ulm

Le 15 octobre 1805, les armées de Napoléon prennent d'assaut le village bavarois de Michelsberg...

15 octobre 1880 : Achèvement de la cathédrale de Cologne

Le 15 octobre 1880, la cathédrale de Cologne, « mère de toutes les cathédrales allemandes », est enfin achevée, plus de six siècles après le début des travaux !

L'évêque Conrad en avait posé la première pierre en 1248, tandis qu'en France, le roi Louis IX inaugurait la Sainte Chapelle. La construction se traîne jusqu'en 1560, date à laquelle elle est interrompue pour des raisons financières qui dissimulent l'épuisement de l'élan religieux médiéval. Le culte est suspendu en 1794.

En 1841, un courant d'opinion romantique et sensible au renouveau du pangermanisme se mobilise en faveur de la cathédrale. Une société est créée en vue de son achèvement. La construction en style gothique tardif prend fin avec l'achèvement de la tour sud, haute de 157,38 mètres, qui fait de la cathédrale le bâtiment le plus haut du monde jusqu'à l'inauguration de la Tour Eiffel, en 1889.

Afficher l'image d'origine

15 octobre 1917 : Mata Hari est fusillée pour espionnage

Le 15 octobre 1917, Mata Hari, de son vrai nom Margaretha Geertruida Zelle, est fusillée pour espionnage dans le champ militaire du château de Vincennes. La danseuse paie de sa vie son inconscience et sa légèreté. Son procès et son exécution continuent d'enflammer les esprits...

15 octobre 1945 : Laval fusillé à Fresnes

Le 15 octobre 1945, Pierre Laval, ancien dirigeant de la gauche pacifiste, est fusillé dans la prison de Fresnes pour crime de collaboration avec l'occupant allemand. Ayant tenté de s'empoisonner dans sa cellule, il est traîné moribond jusqu'au peloton d'exécution.

15 octobre 1987 : Assassinat du président burkinabé Thomas Sankara

Militaire dans l'armée de ce qui s'appelle alors encore la Haute-Volta, une ex-colonie de l'Afrique occidentale française, le capitaine Thomas Sankara se fait rapidement remarquer et devient Premier ministre en janvier 1983, à 33 ans, avant d'être démis de ses fonctions et emprisonné quatre mois plus tard. Mais un coup d'État orchestré par son ami Blaise Compaoré le porte au pouvoir le 4 août 1983.

Président, Sankara mène tambour battant une diplomatie qui se veut anti-impérialiste et socialiste, sans pour autant s'aligner sur Moscou ou Pékin. Au nom du rejet du colonialisme, il change le nom de son pays pour celui de Burkina Faso, « le pays des hommes intègres ». Il oblige également les officiels à se vêtir de cotonnades locales.

Il mène une politique très volontariste en luttant contre le pouvoir traditionnel des chefferies et défendant les droits des femmes. L'excision et la polygamie sont ainsi interdites. La vente des voitures de luxe de l'administration, remplacées par des Renault 5, lui assure une grande popularité, mais aussi de non moins fortes inimitiés. Avec l'aide des Comités de Défense de la Révolution, il vise l'auto-suffisance alimentaire et obtient d'incontestables succès, tout comme en matière de santé et d'éducation. Il lutte également contre la désertification en plantant des arbres.

Cependant, son style autoritaire suscite des tensions, même parmi la jeunesse qui lui était à l'origine ralliée. Le même Blaise Compaoré qui l'avait porté au pouvoir le fait assassiner le 15 octobre 1987, pour prendre sa place avec, sans doute, l'appui au moins tacite de la France. Cette mort a fait de Thomas Sankara une icône pour de nombreux Africains jusqu'à nos jours.

Afficher l'image d'origine

Source : Hérodote.

Ajouter un commentaire