Histoire d'Apprendre
Histoire d'Apprendre

21 Septembre

21 septembre 1327 : Exécution d'Édouard II

Le 21 septembre 1327, le roi d'Angleterre Édouard II est mis à mort dans sa prison, dans d'atroces conditions, par deux bourreaux envoyés par sa femme, Isabelle de France, fille de Philippe IV le Bel, et son amant Mortimer.

Ce dernier a eu l'idée de faire empaler le prisonnier avec un fer chauffé à blanc afin que nul ne puisse s'aviser de soupçonner un assassinat.

Afficher l'image d'origine

21 septembre 1589 : Bataille d'Arques

Le 21 septembre 1589, une bataille met aux prises catholiques et réformés (protestants) français près d'Arques, en Normandie (aujourd'hui Arques-la-Bataille, Seine-Maritime).

Le chef des protestants, Henri de Navarre, vient d'hériter de la couronne de France sous le nom d'Henri IV.

Il bat les armées du duc de Mayenne avec l'appui des Anglais. Sa victoire quelque peu inespérée le rapproche du trône et met presque un terme aux guerres de religion qui durent depuis déjà depuis près de trente ans.

Afficher l'image d'origine

21 septembre 1792 : Ouverture de la Convention

Le 21 septembre 1792, la Convention succède à l'assemblée de la Législative et met fin à la première expérience de monarchie constitutionnelle. La nouvelle assemblée décrète l'abolition de la royauté en France. L'événement survient sous les bons auspices de la victoire de Valmy, la veille, le 20 septembre 1792, face aux troupes prussiennes.

Le lendemain 22 septembre 1792, les députés décident, sur une proposition de Danton, que les actes publics seront désormais datés de « l'An 1 de la République ». C'est de cette manière « furtive », selon le mot deRobespierre, que la France se découvre en République !

Afficher l'image d'origine

21 septembre 1860 : La bataille du pont de Palikao

 

En août 1860, un corps expéditionnaire de 3000 Anglais et autant de Français débarque dans le golfe de Hobai et prend la route de Pékin, sous le commandement du général Charles Cousin-Montauban. Le 21 septembre 1860, la troupe arrive devant le pont de Pa-li-kao, qui donne accès à la voie dallée menant vers la capitale chinoise.

De l'autre côté du pont manoeuvrent 30.000 cavaliers tatares et un plus grande nombre encore de fantassins chinois, sous le commandement d'un général énergique, San-ko-li-tsing, décidé à en découvre avec les « longs-nez », surnom méprisant donné aux Européens.

Les Français repoussent l'assaut de la redoutable cavalerie tatare. Une fois celle-ci hors-jeu, ils marchent sans faillir vers le pont, faisant refluer devant eux les malheureux fantassins chinois. La journée se solde par une dizaine de tués du côté européen, un millier du côté chinois. Cette victoire vaudra à son héros, Cousin-Montauban, le titre honorifique de comte de Palikao.

Description de cette image, également commentée ci-après

Source : Hérodote.

Ajouter un commentaire